In dubio, pro reo

omi

Le 29 DĂ©cembre 2017, dĂ©cĂ©dait Mme Naomi Musenga, faute d’avoir Ă©tĂ© prise en charge par les services d’urgence. Ce fait divers est regrettable voire insupportable pour certains. Car nous redoutons tous de pĂątir un jour de tels dysfonctionnements. #JeSuisNaomi. Hier, j’ai regardĂ© la confĂ©rence de presse des Musenga. Un pĂšre, une mĂšre et une soeur trĂšs dignes dans la douleur et l’incomprĂ©hension. Mais il fallait tendre l’oreille… Voici quelques unes de mes rĂ©flexions, en vrac. Comme toujours, nous en dĂ©battons avec courtoisie et dans le respect de chacun… 😉


  • « NoĂ©mie » :

« Mort de Naomi », « les opĂ©ratrices se moquent de Naomi »… En quelques heures, les mĂ©dias s’approprient la victime.

Non, je ne suis pas Naomi. Et j’estime que cette jeune femme doit ĂȘtre respectĂ©e jusque dans la mort. Cette affaire n’est qu’un fait divers. Il faut raison garder.

  • La chronologie des faits :

Mlle Musanga est morte le 29 DĂ©cembre. Mais ce n’est que le 9 Mai que la presse en parle. En dĂ©but de confĂ©rence, M. Musanga remercie les mĂ©dias pour leur aide sans laquelle il n’aurait pu obtenir des rĂ©ponses sur la mort de son enfant.

Ma premiĂšre rĂ©action est d’abonder. Mais M. Musanga renouvelle ses remerciements ; cette insistance me gĂšne. Mon oreille se dresse. Et je rĂ©alise que la famille Musanga a mandatĂ© la presse pour qu’elle Ă©bruite l’affaire. C’est elle qui est allĂ©e voir les journalistes .

  • Lynchage :

La presse s’emballe ; l’opinion s’Ă©meut. L’enregistrement est publiĂ© sur internet. Chacun veut connaĂźtre les dĂ©tails de l’histoire. Parfois mĂȘme, l’identitĂ© de l’opĂ©ratrice qui se moque de Mlle Musanga et refuse de la prendre en charge. Twitter rĂ©pond Ă  la demande et rĂ©vĂšle ce nom tant dĂ©testĂ©. Qui a « balancĂ© » ? Tout le monde s’en moque. L’opĂ©ratrice est jugĂ©e, condamnĂ©e et lynchĂ©e sur la place publique.

Je n’en reviens pas. J’ai la nausĂ©e. Les deux opĂ©ratrices sont jetĂ©es en pĂąture Ă  la vindicte populaire. Je ne peux m’empĂȘcher de me demander si la famille Musanga s’attendait  Ă  de tels dĂ©rapages. Etait-ce ce qu’elle voulait ?

  • Appel au calme :

Les rĂ©seaux sociaux se dĂ©chaĂźnent. Une marche blanche est organisĂ©e en mĂ©moire de la victime. Ce matin, ses frĂšres lancent un appel au calme. Il se dit que les manifestants ont « la colĂšre ».

LĂ  encore, je m’interroge . Les mĂ©dias, nous le savons, n’ont aucune conscience. Les vitres brisĂ©es et les voitures brĂ»lĂ©es feront de l’audience et vendre du papier. Mais la famille ? Est-ce ainsi qu’elle obtiendra des rĂ©ponses ? Ne tente-t-elle pas d’allumer cette petite mĂšche incendiaire que nous connaissons tous ? N’est-ce pas une forme de chantage des pouvoirs publics ?

Dans l’AntiquitĂ©, le clamor publicus permettait Ă  une population mobilisĂ©e par un cri judiciaire de saisir un criminel en flagrance et d’exiger son prompt jugement. Cette semaine, la clameur publique s’est emparĂ©e de la mort de Naomi Musanga.

7 réflexions sur “Clameur publique

  1. iotop dit :

    Bonjour,
    Cela me rappelle cette fameuse phrase : « .Toutes les explications du monde ne justifieront pas qu’on ait pu livrer aux chiens l’honneur d’un homme et finalement sa vie »…
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

    1. Mitterrand , aux obsĂšques de BĂ©rĂ©govoy. La suite est importante, elle aussi : « ‘un double manquement de ses accusateurs aux lois fondamentales de notre RĂ©publique, celles qui protĂšgent la dignitĂ© et la libertĂ© de chacun d’entre nous. »
      Merci, Max-Louis.

      Aimé par 1 personne

      1. iotop dit :

        Oui, j’avais omis .. mille excuses …

        J'aime

        1. C »est une trĂšs belle rĂ©fĂ©rence. Cette phrase rappelle tant de choses !
          Tu es tout excusĂ© 😀

          Aimé par 1 personne

  2. Annawenn dit :

    Loin de tout et surtout des mĂ©dias et des rĂ©seaux sociaux, j’ai entendu ça hier soir en discutant avec une copine.
    Comme quoi il y a une « demande » qui se nourrit du malheur.
    Encore une fois, des inconnus vont monter deux camps selon la cause qu’ils estiment »juste ».
    Me concernant, c’est un faux dĂ©bat et je ne me pencherai pas plus que ça sur cette question.
    Bon weekend

    J'aime

    1. ça y est, on commence Ă  parler « racisme »… Ce n’Ă©tait qu’une question de temps.
      Bises pluvieuses.

      J'aime

      1. Annawenn dit :

        Euhhh, je n’ai pas parlĂ© de racisme 😐

        J'aime

Merci pour votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

%d blogueurs aiment cette page :