Le blog d'une juriste

Intime conviction

Résultat de recherche d'images pour "dentiste gif"

Une carie, c’est douloureux et il faut la soigner. Depuis le 1er juillet, l’Union Européenne interdit l’utilisation des « plombages » ou amalgames dentaires contenant du mercure. Attention ! cette interdiction ne concerne que les enfants de moins de 15 ans, les femmes enceintes et celles qui allaitent leur bébé (cliquez ici pour lire le règlement européen).

En effet, les amalgames utilisés par les dentistes pour soigner les caries contiennent  50 % de mercure élémentaire associé à de l’argent ou de l’étain. Ils libèrent donc du mercure en permanence sous forme de vapeurs, qui s’accumule dans le cerveau, les reins ou le foie, entraînant des maladies neurotoxiques, génotoxiques, immunotoxiques, reprotoxiques. Ils sont aussi des perturbateurs endocriniens.

Et lorsqu’ils sont retirés de la bouche des patients, ces amalgames sont classés comme déchets dangereux par la Commission européenne et interdits de poubelle !

Le saviez-vous ? Chaque année, quinze tonnes de mercure sont utilisés par les cabinets dentaires.

En France, le ministère de la Santé s’est voulu rassurant : « A ce jour, aucune étude scientifique rigoureuse n’a pu mettre en évidence d’effets néfastes des obturations par amalgame sur l’état de santé général des patients. » Il rappelle par ailleurs que « les doses quotidiennes de mercure absorbées [à cause des amalgames] par l’organisme sont infimes et très en deçà (8 à 10 fois en dessous) des seuils auxquels des effets toxiques pourraient commencer à être observés.»

Et maintenant ?

Avant le 1er Juillet 2019, chaque État membre devra établir un plan national pour réduire l’utilisation des amalgames dentaires. En outre, la Commission européenne devra évaluer, d’ici à la mi-2020, la possibilité de supprimer complètement l’utilisation des amalgames dentaires. Des alternatives existent déjà mais qui sont peu utilisées. Parlez-en à votre dentiste ! 😉

13 réflexions sur “Une dent contre le mercure

  1. Moustic dit :

    Be oui, mais comme ça , ça coûte moins cher , alors continuons .. Une politique de santé nouveau monde.

    J'aime

    1. Qu’est-ce qui coûte moins cher ?

      J'aime

  2. 76geo dit :

    mais de quoi ce mêle cette  »merde d’europe »
    bientôt elle vous dira ce que vous devez manger combien vous devez mangez comment faire pipi et caca….ras le bol de cette europe de cloportes….

    J'aime

    1. Tu as sans doute mal lu mon article : l’Europe nous protège en interdisant le mercure dans les amalgames dentaires. Je regrette que sa décision ne concerne pas tous les patients et qu’au plan national, plusieurs mois soient impartis aux Etats membres pour la faire appliquer. Que c’est long !

      J'aime

  3. Pangloss dit :

    Une « étude scientifique rigoureuse » est quasiment impossible à réaliser, ai-je lu, il y a quelque temps dans un article scientifique traitant de la question. On connaît les effets du mercure sur la santé humaine mais, pour mesurer celui des amalgames au mercure, il faudrait disposer d’échantillons de personnes n’absorbant pas de mercure d’une autre manière (alimentation, environnement), ayant le même style de vie (l’hygiène dentaire est fortement corrélée avec le niveau de vie) il faudra alors comparer ceux qui ont une denture saine ou portent des substituts aux amalgames (porcelaine ou autres) avec un échantillon de gens ayant des plombages. Ce qui est pratiquement impossible car ceux qui portent des plombages sont beaucoup plus nombreux que ceux qui « n’ont rien aux dents ».
    Il n’en demeure pas moins que le mercure est un poison.

    J'aime

    1. Ce que vous ignorez peut-être, c’est qu’une étude a bien été diligentée sur les méfaits du mercure. Mais après dépôt du rapport des experts, on s’est aperçu qu’il y avait conflit d’intérêt : « l’expert officiel chargé de ce dossier, un odontologiste dont la déclaration publique d’intérêts indique qu’il est rémunéré par le fabricant de matériaux dentaires Septodont, avait aussi un poste important à la FDI. Il a toujours affirmé contre l’évidence qu’aucune étude scientifique n’avait pu montrer que les amalgames présentaient le moindre risque ».
      Ce lien date certes un peu. Mais l’article mérite d’être lu : https://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/260312/amalgames-dentaires-un-dossier-plombe-par-les-c

      J'aime

      1. Pangloss dit :

        Cela ne contredit pas mon commentaire. Nous avons tous deux raison. L’étude est matériellement impossible par la difficulté de définir un échantillon témoin. Comme celle qu’ont voulu mener des psychologues il y a quelque temps sur l’influence du porno sur internet sur les adolescents. Il s’agissait de comparer deux populations: des ados qui avaient regardé du porno et des ados qui n’avaient pas regardé. Il a été impossible de trouver ces derniers.

        Aimé par 1 personne

        1. Merci pour cet éclat de rire !

          J'aime

  4. kprice2a dit :

    Le problème sera bientôt résolu … il n’y aura bientôt plus que les nantis qui iront se faire soigner chez les dentistes. Les autres (la majorité) deviennent de plus en plus des « sans dents »

    J'aime

    1. Excellent, Viviane !! 😀

      J'aime

  5. Annawenn dit :

    Tu ne seras pas surprise de savoir que je n’ai pas de dentiste ? 😂😂😂

    J'aime

    1. Profite de ta chance, belle Annawenn !

      Aimé par 1 personne

      1. Annawenn dit :

        Ça n’a rien à voir avec de la chance 😉

        J'aime

Merci pour votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :